Auteur néo-aquitain

12 12 2018

"Les ovniens", "Les vantards de la mer", "Guide philosophique des déchets", trois parutions de Jean-Luc Coudray

Par André Paillaugue


Photo : DR

Parus en 2018, un livre de bande dessinée avec Philippe Coudray sur le thème des extra-terrestres, un livre de récits d’aventures en mer et un guide des déchets aux allures d’essai déploient le style et les partis pris de Jean-Luc Coudray.

 
Poète et dessinateur, auteur de récits, essayiste et militant écologiste, le Bordelais Jean-Luc Coudray a publié en 2018 trois ouvrages qui illustrent l’ensemble de ses talents. Pour Les ovniens, paru aux éditions La Boîte à Bulles, il a conçu les répliques de saynètes d’une page chacune accompagnant des dessins humoristiques de son frère Philippe, important auteur de bande dessinée. Chaque micro-récit présente un dialogue entre deux personnages, ou bien, le plus souvent, associe un personnage humain, un « ovnien » variablement difforme, et un objet usuel détourné en véhicule interplanétaire : une cocotte-minute, une pièce de jeu d’échecs, un antique fer à repasser… Les dialogues pince-sans-rire, au diapason de la fausse naïveté et de la fantaisie des dessins, procurent à chaque planche leur effet de plaisir distractif tout en donnant à penser de la manière la plus sérieuse et ouverte. On a là un très beau livre de petit format pour enfants, jeunes et adultes.

 
>> Jean-Luc Coudray, écrivain, artiste et poète, entre Bande Dessinée et philosophie militante <<

 
Les vantards de la mer, paru à Bordeaux aux Éditions Zeraq, dirigées par Andrea Cappai et associées aux Éditions Nutrimenti de Rome, est introduit par une préface érudite de Dario Pontuale, « Sous le masque du visage ». Suivent deux brèves nouvelles imbriquées de Jean-Luc Coudray, décrivant en alternance les aventures en mer d’« Antoine » (de la Primevère) et d’« Adam ». L’un est un richissime yachtman aussi prétentieux qu’amateur, l’autre navigue en solitaire à bord d’un voilier conçu et équipé avec les technologies high-tech les plus innovantes, qui devraient le rendre invincible en traversées de compétition. Les deux personnages et leurs partenaires font l’objet de portraits d’un humour dévastateur aux retombées de critique sociale certaines. Le recueil se clôt sur trois textes d’un classique italien des récits d’aventures maritimes de la fin du XIXe siècle, Emilio Salgari. Celui-ci fut le créateur de héros populaires dont le pirate Sandokan, le Corsaire noir, et le Capitaine Goudron, personnage central des présents récits. Jean-Luc Coudray explique :
 

« L’ouvrage a voulu montrer le contraste dans la figure littéraire du vantard entre les personnages courageux de la circulation maritime du XIXéme siècle et ceux, de plus en plus égoïstes et négatifs, de la période contemporaine. »

 
Le Guide philosophique des déchets confine au genre de l’essai, avec de courts chapitres ponctués de titres et sous-titres aphoristiques, puis conclus par de brefs dialogues illustratifs entre « Pince-mi » et « Pince-moi ». À partir des thèses sur l’entropie soutenues par l’Américain Nicholas Georgescu-Roegen dans son essai La décroissance, Jean-Luc Coudray développe un propos original et pénétrant, avec un souci pédagogique se doublant d’une démarche systématique de critique socio-politique. Pour N. Georgescu-Roegen, le déchet relève de l’« énergie liée », opposé de l’énergie « libre », soit les ressources naturelles non exploitées par les sociétés humaines. Une fois liée, l’énergie produit inexorablement des déchets par l’usure des productions. Les complexes industries de recyclage ne peuvent en venir à bout, ayant pour vocation la croissance et l’augmentation constante de la richesse productive mesurée par les PIB, conditionnées par leur corollaire obligé, la (sur-)consommation. Ainsi les déchets sont-ils à la fois le résultat et les instruments d’une hégémonie mortifère de l’objet fabriqué. On doit saluer ici le spectre très large des sujets sur lesquels s’appliquent le raisonnement et les analyses critiques de Jean-Luc Coudray, de l’art contemporain comme symptôme aux trompe-l’œil de l’économie envisagée sous l’angle d’une anthropologie prenant en compte le fait écologique.
 
 
Les ovniens
Jean-Luc et Philippe Coudray
Éditions La Boîte à Bulles
65 pages, 14 cm x 19 cm
Avril 2018
ISBN 987-2-84953-304-8
 



Les vantards de la mer
Jean-Luc Coudray, Emile Salgari
Éditions Zéraq
Traductions de l’italien par Delphine Gachet
98 pages, 14 cm x 21 cm
Mars 2018
ISBN 979-10-93860-28-2
 


Guide philosophique des déchets
Jean-Luc Coudray
Éditions i
272 pages, 12,5 cm x 19 cm
Mars 2018
ISBN 979-2-37650-022-3