Éditeur aquitain

03 02 2015

Lacan, les dispositifs et le discours des marchés

Par André Paillaugue


Lacan, les dispositifs et le discours des marchés

L'inconcient, la technique et le discours capitaliste de Néstor A. Braunstein, éditions du Bord de l’eau.

L’essai Malaise dans la culture technologique, en référence à l’ouvrage de Freud, Malaise dans la civilisation, est sous-titré L’inconscient, la technique et le discours capitaliste. Néstor A. Braunstein, qui enseigne au département de Philosophie et Lettres de l’Université de Mexico (UNAM), a introduit la pensée et les écrits de Jacques Lacan en Amérique latine. Ici, se déploient un état des lieux sur diverses approches philosophiques de la technique et une analyse de la façon dont elles s’articulent avec la pensée de Lacan. Le but est aussi d’actualiser la théorie lacanienne face à l’émergence d’Internet et des NTIC.
Pour l’auteur, les écrits de Heidegger sur la technique, posant l’interdépendance ontologique du logos et de la tekhné, justifient avec le concept de Gestell, traduit en français tantôt par « arraisonnement », tantôt par « dispositif »*, la réflexion et les développements propres entre autres à Michel Foucault et Gilles Deleuze, à des penseurs américains de la communication tels Marshall Mac Luhan et Lewis Mumford, ainsi qu’à Lacan. Les travaux de Foucault, qui ont débouché notamment sur une théorie critique du biopolitique, lui ont fait distinguer trois stades historiques des sociétés humaines et des civilisations. Jusqu’à la Modernité, les « sociétés de souveraineté » supposent une forme de pouvoir tributaire d’un principe de transcendance incarné en particulier par la monarchie de droit divin, impliquant l’esclavage et le servage. Avec le pré-capitalisme de la Renaissance, se constituent peu à peu et s’instaurent après la Révolution française des « sociétés disciplinaires », où les structures normatives et répressives d’État, prisons, bagnes, armées, psychiatrie, hôpital, sont l’envers des démocraties libérales de la Modernité. À partir du milieu du XXe siècle, avec l’évolution des technologies et des moyens de communication de masse, se mettent en place, faisant apparaître comme leur préfiguration le panoptique de Bentham, dispositif de surveillance carcérale « totale », les « sociétés de contrôle », dont l’informatique, la « toile » et Internet, sont désormais les manifestations quasi omniprésentes. C’est la généralisation du recours technoscientifique à des servomécanismes qui explique, pour Nestor Braunstein, une telle évolution politico-sociétale.
La théorie lacanienne de l’inconscient dégage avec ses mathèmes quatre discours, ceux du maître, de l’Université/la science, de l’analyste et de l’hystérique. Le discours du maître était dans les « sociétés disciplinaires » celui du capitaliste wébérien. Les servomécanismes de l’ère numérique pratiquant l’enregistrement par le Web et Internet de l’ensemble des échanges symboliques, on assiste à une anonymisation de ce discours, qui n’est plus dicté in fine que par les algorythmes de l’activité financière globalisée. Seule alternative possible au monopole d’un tel « discours des marchés », celui de l’analyste, susceptible de restituer au sujet la réalité de son désir − l’objet a (petit a) de Lacan devenu chez Braunstein @ − et son accès à l’imaginaire comme source d’autonomie et de liberté.
 
* Des travaux critiques récents tendent toutefois à montrer les contradictions de la pensée de la technique chez Heidegger et les équivoques de ses positions politico-philosophiques. Cf. en particulier : http://www.appep.net. Ou encore : http://classiques.uqac.ca

Tout afficher

  • Références du livre
    Malaise dans la culture technologique, L’inconscient, la technique et le discours capitaliste
    Néstor A. Braunstein
    Éditions Le Bord de l’Eau
    118, rue des Gravières – 33310 Lormont
    www.editionsbdl.com
    Traduit de l’espagnol par Ana-Claudia Delgado
    Collection Psychanalyse, sciences sociales et politique, dirigée par Carina Basualdo et Philippe Chanial
    13 x 20,5 cm ; 198 p. ;  22 € ; Isbn : 978-2-35687-3361 ; sept 2014