Éditeur aquitain

08 03 2015

Gérard Mordillat, la poésie, le désir et la révolte

Par André Paillaugue


Gérard Mordillat, la poésie, le désir et la révolte

Femme en rouge de Patrice Giorda - Crédit photo : Le Temps qu'il fait.

Sombres lumières du désir de Gérard Mordillat, éditions Le Temps qu’il fait.
Réalisateur de cinéma et romancier, Gérard Mordillat écrit aussi de la poésie. La première section du présent recueil lui donne son titre, suivie de Narratives, de Célèbrités poldèves, et d’une dernière plus brève, sans titre générique. La première partie développe, avec une verve joyeusement insurrectionnelle, une poésie de l’amour et de l’affirmation de soi qui présente aussi une poétique, voire prend en creux la forme d’un manifeste. L’évidence de l’expérience  amoureuse, indissolublement liée au désir, est révélatrice de ce que les représentations métaphysiques et religieuses du rapport au monde et à la société tendent à occulter : la liberté fondamentale de la personne humaine mue par l’irréductible sentiment de révolte que l’amour fonde et légitime. D’où ces sombres lumières éclairant les effets de non sens inhérents au réel que seuls les mots et l’humour du poème peuvent à la fois cerner et relativiser. Ainsi des bien nommées Narratives, qui dépeignent sans avoir l’air d’y toucher, avec des apparences floues de brefs faits divers, l’absurdité de quelques destins individuels dont l’humour à la fois tempère et souligne la dimension tragique d’être pleine de non-dits sociopolitiques qui en disent long. Avec les Célébrités poldèves, série de portraits de personnages improbables, se précisent les accents apollinariens des sections précédentes, où le rire blasphématoire avait déjà à voir avec des évocations puisant aux sources épiques du surréalisme. De bout en bout, l’équilibre raffiné et le bonheur des formulations donnent à l’ensemble une précieuse et stimulante cohérence.

Tout afficher

  • Références
    SombresLumieres3
    Sombres lumières du désir

    Gérard Mordillat
    Éditions Le Temps qu’il fait
    24, rue Grangier  – 33430  Bazas
    www.letempsquilfait.com
    En couverture : Patrice Giorda, Femme en rouge (1999, 89 x 130 cm),
    19 x 14 cm ; 264 p. ; 20 € ; Isbn : 978 2 86853 598 6 ; octobre 2014.