Auteur aquitain

15 02 2016

Claire Mauriac, portrait de la mère d’un écrivain

Par André Paillaugue


Claire Mauriac, portrait de la mère d’un écrivain

Claire Mauriac, Le roman d'une mère d'Anne Duprez, aux éditions Le Festin.
Évoquer la mère de François Mauriac, c’était en inscrire la figure au cœur d’un roman familial sur fond d’histoire française et régionale. Raymond Coiffard, le père de la future Claire Mauriac, naît en 1817 dans une famille de marchands de grains et farines à La Réole, petite ville sur la Garonne. Arrivé à Bordeaux à vingt-cinq ans, il épouse en 1848 Irma Abribat, la fille du propriétaire d’une raffinerie sucrière du quartier Sainte-Croix, dont il aura quatre enfants. En 1845, il a ouvert rue Saint-James un « Grand magasin de nouveautés », Au magot. On y vend costumes sur mesure, vêtements de confection, invention récente à l’époque, et tissus d’ameublement. Sous le Second Empire, c’est la boutique de mode symbole des élégances. Née en 1853, Claire va fréquenter l’institution catholique Notre-Dame de Lorette et en conservera une profonde foi chrétienne. Elle joue du piano, chante, a les connaissances d’une jeune fille de la bourgeoisie urbaine. La famille Mauriac, issue d’un négociant en bois de Saint-Pierre-d’Aurillac, en aval de La Réole, se fixe à Bordeaux par étapes après s’être établie en Langonnais. Claire aura cinq enfants de son époux, Paul Mauriac, mais il la laisse veuve en 1887, deux ans après la naissance de François, le dernier né. Outre l’éducation de ses enfants avec l’aide bienveillante des deux familles, Claire gère des biens à Bordeaux, Langon, Malagar, Saint-Symphorien, dont elle fera le lieu des retrouvailles de la parentèle. Paul ayant eu des convictions républicaines voire radicales, François en a été marqué. Mais bien qu’intellectuel dreyfusard et antifranquiste, il sera à sa manière un romancier fidèle à la foi chrétienne inculquée par sa mère.
Sinon historienne du moins journaliste et guide conférencière pour l’Office du Tourisme de Bordeaux, Anne Duprez avait les atouts requis pour la rédaction d’un tel ouvrage. Elle fait revivre avec talent tout un pan d’histoire sociale et interroge, à travers les césures de son existence, la figure d’une femme attachante telle qu’elle émerge des archives, des photographies et de la correspondance.            

Tout afficher

  • Références du livre
    Claire Mauriac, Le roman d’une mère
    Anne Duprez
    Collection Les confidences
    Éditions Le Festin / www.lefestin.net
    22 x 15 cm ; 191 p. ; 20 € ; Isbn : 9-782360-621330 ; sept. 2015.