En vue 2019

04 04 2019

Chalet Mauriac, acte sept

Par Guillaume Gonin


Chalet Mauriac, acte sept

Photo : Alban Gilbert / Région Nouvelle-Aquitaine

Alors qu’est inaugurée en ce début avril sa Roseraie en même temps que l’ouverture de la saison de résidences d’écritures, le Chalet Mauriac suggère une invitation incessante à la balade. Intellectuelle, historique, culturelle ; sylvestre, aussi.

 
Car, plus qu’un simple lieu – immuable par son authenticité, intemporel par sa beauté –, le Chalet constitue surtout un espace d’harmonie et de vie, toujours en mouvement. La rencontre féconde d’arts et de cultures, en toute liberté : c’est l’âme même de cet élégant édifice aux étroites épaules, bigarré de blanc et de bordeaux, au milieu de son parc hésitant entre landes, pins et vignes.
 

 
Attention, donc, à ne pas céder à la douceur de l’air et à l’illusion du temps suspendu de cette oasis girondine. Si l’horizon rassurant de Saint-Symphorien offre un cadre propice à la réflexion et incite à prendre du recul, le Chalet Mauriac n’en demeure pas moins ondoyant, foisonnant et étonnant. Comme une balade dont chaque sentier offrirait de nouvelles perspectives, au gré du climat, des saisons et de l’heure de la journée.
 
C’est en ce sens qu’il convient de lire le programme de la saison 2019 du Chalet. D’ailleurs, le point de départ de cette promenade est fixé au 11 avril, à travers la présentation de la Roseraie du Chalet, illustrant la gestion sensible de son patrimoine naturel remarquable et l’héritage des Mauriac. L’attention portée à la faune et la flore locale se poursuivra du 22 au 26 mai avec la « Fête de la Nature », en partenariat avec le lycée agricole de Bazas.
 
 

"Toute l’année, les auteurs en résidence contribueront à faire vivre cet endroit unique, à travers la diversité de leurs origines, de leurs parcours, de leurs œuvres et de leurs personnalités."



Ensuite viendra l’été ; sous le soleil néo-aquitain, notre balade passera par « Sur le sable de la forêt landaise » avec le CFM-Malagar, le 1er juin, avant de vivre une semaine au gré des mystères troubles de la 14e édition du Salon du Polar : « Du sang sur la page », du 2 au 8 juin. Enfin, déjà, le Chalet Mauriac fera sa rentrée, en deux dates de septembre : les Journées du Patrimoine d’abord, le 21, en partenariat avec le CFM-Malagar, ALCA et la Forêt d’Art contemporain ; puis, en clôture de saison, la jolie « Fête au Chalet » les 26 et 27, moment d’intense convivialité, mêlant transmission avec les enfants et les jeunes sur les ateliers, et rencontres entre auteurs, acteurs culturels et institutionnels dans les jardins du Chalet.
 
Et puis, toute l’année, les auteurs en résidence contribueront à faire vivre cet endroit unique, à travers la diversité de leurs origines, de leurs parcours, de leurs œuvres et de leurs personnalités. Comme Ali Al Muqri, auteur yéménite en exil, qui sera accueilli en septembre à Saint-Symphorien. Ou la Polonaise Katarzyna Marczewska, le Brésilien Takashi Wakamatsu, et l’Estonienne Heli Allik, les trois lauréats Traduction qui ouvrent la saison des résidences, aux côtés de l’auteure Ysiaka Anam et de la réalisatrice Suzy Gillett. Et qui feront de cette nouvelle balade, version 2019, un cheminement riche et toujours inattendu, à l’ombre du Chalet et de ses pins.

 


Tout afficher