02 déc 2013

Anthony Clément : un libraire de Caractères

Par Catherine Lefort

Anthony Clément est le nouveau propriétaire et animateur de la librairie indépendante Caractères à Mont-de-Marsan (Landes). Il succède à Paulette Descamps et Hélène Sartre qui, depuis 25 ans1 , menaient un travail exigeant et avaient fait de la librairie un lieu d’échanges culturels ouverts à tous les publics, unique dans la capitale landaise. En 2010, Paulette et Hélène ont passé le relais à un enfant du pays, passionné de livres et de littérature, et qui entend lui donner un nouveau souffle.

Ecrit par Olivier Bouquin

Commentaires 0 commentaire

Catégorie Entretiens


caractères

Antony Clément : Photo de Julien Marcel - Sud Ouest

Natif de Mont-de-Marsan, la trentaine assurée et une solide formation – un master de littérature comparée à Toulouse et un master édition à Barcelone – Anthony Clément n’a pas hésité lorsqu’il apprit, il y a quelques mois, la mise en vente de la plus ancienne librairie généraliste du département. Il faut aussi ajouter à son parcours la fondation de la revue Dixit avec un collectif de poètes toulousains et la création en 2007, également à Toulouse, d’une petite maison d’édition : Délit Éditions – poésie, romans, essais, photographie… – consacrée essentiellement à la littérature de dissidence2 . Parallèlement, il s’est frotté au métier de libraire à bonne école : chez Ombres blanches à Toulouse.

« Mon projet est de pouvoir vivre de ma passion qu’est le livre, entre la revue, la maison d’édition – qui pour le moment ne me procure pas de ressources – et la librairie ; de créer autour de la librairie une dynamique culturelle. »

Caractères demeure une librairie généraliste avec une forte dominante littéraire. Conscient du potentiel et des attentes des Montois, Anthony Clément a reconsidéré son offre commerciale et retouché l’aménagement spatial de son fonds : « Sur les 10 000 références du stock j’en ai repris environ 2 500, et à partir de là, j’ai reconstitué un fonds autour de la littérature, des sciences humaines (philosophie, sociologie, psychologie, histoire, anthropologie…), du livre de poche, de la petite et micro-édition. Par la suite, je réorganiserai le secteur jeunesse. La nouveauté est la création d’un rayon musique – composé de l’offre Harmonia Mundi et d’un présentoir Feppia3 contenant les labels musicaux aquitains – et des films en DVD. »

L’organisation a été retouchée : la littérature recentrée au cœur de la librairie en un espace chaleureux, la jeunesse déplacée pour créer un lieu de rencontres, d’expositions et de projections. Avec quelques tables, cet espace va se transformer en un café où les clients pourront se poser : lire, écouter des disques tout en dégustant leur petit noir.

Aujourd’hui, Anthony Clément est satisfait, la fréquentation de la librairie a augmenté depuis la reprise et ses objectifs sont atteints. Son programme soutenu d’actions de relation avec la clientèle a porté ses fruits : depuis neuf mois, Anthony Clément organise une à deux rencontres par semaine : rencontre d’auteurs – par exemple autour de la poésie dans le cadre du Printemps des poètes : 60 personnes présentes –, des concerts, soirées théâtre, des débats et une fois par mois, une projection de film – documentaire sur une question sociale ou de société, film du répertoire… – suivie d’un échange, des expositions. Lui-même fondateur d’une petite maison d’édition, notre libraire montois, farouche défenseur de l’édition indépendante et qui prend très à cœur son rôle de prescripteur du livre, a pris l’habitude de mettre en avant chaque mois un petit éditeur dont il fait découvrir le catalogue. C’est « l’éditeur du mois » avec une rencontre, une vitrine, une exposition des ouvrages du fonds… L’été dernier, Cheyne éditeur, spécialisé dans la poésie, était l’invité.

« Et ça marche très bien ! Ce type d’opération soutenu par de la communication – lettres électroniques d’info, affiches, vitrines… – a permis d’attirer une nouvelle clientèle, plus jeune. »

Anthony entend aussi travailler en bonne intelligence avec l’interprofession (éditeurs, bibliothécaires…) et tisser des liens auprès des institutions (écoles, municipalité) pour que Caractères devienne un lieu culturel à part entière. Aujourd’hui, le plus urgent pour lui est d’embaucher une personne pour le seconder et lui permettre de réaliser tous ses projets.

Le plan de financement de la reprise de la librairie a réuni, outre des partenaires privés, l’État et la Région Aquitaine (aide à la librairie indépendante dans le cadre du protocole État/Région), le Centre national du livre (CNL), la CCI (soutien avec un prêt d’honneur) et une banque associative : la NEF (Société coopérative de finances solidaires).
 

1. Paulette Descamps a créé la librairie Caractères en 1986, rue des Cordeliers ; elle a été rejointe trois ans après par Hélène Sartre. Les deux libraires ont largement contribué à la création de l’association Librairies atlantiques en Aquitaine, dont elles ont été les membres parmi les plus actifs.
2. À découvrir sur http://deliteditions.com

3. Feppia : Fédération des éditeurs et producteurs phonographiques d’Aquitaine > www.feppia.org

 

Librairie Caractères
34, rue Frédéric-Bastiat
40000 Mont-de-Marsan
05 58 06 44 12/librairie.caractères@gmail.com

Partager

Commentaires

  1. Soyez le premier à poster un commentaire !

Publiez votre commentaire