Le Labo

24 09 2014

Cultures connectées : un outil au service des professionnels de la culture

Propos recueillis par Catherine Lefort


Cultures connectées : un outil au service des professionnels de la culture

L’Aquitaine est la première région à lancer  une plate-forme « Cultures connectées », destinée à valoriser les productions numériques, les acteurs innovants et les collections patrimoniales d’œuvres culturelles numérisées de son territoire. Élise Dudézert, Responsable de l’Unité BNSA et Développements numériques au Conseil régional d’Aquitaine, nous en parle.

Catherine Lefort – Après le programme BNSA (Banque numérique du savoir d’Aquitaine) engagé dans les années 2000, le Conseil régional a mis en ligne le 1er juillet dernier ce nouveau site dédié à l’innovation numérique dans le secteur culturel. Quelle est la ligne éditoriale de ce nouveau site en termes de création, de diffusion ? Quels en sont ses principaux champs d’exploration ?
 

Élise Dudézert – Tout le site Aquitaine Cultures Connectées est conçu pour mettre en lumière la force d’innovation des acteurs culturels régionaux qui se sont saisis du numérique. Il s’agit d’un angle éditorial fort, consécutif du travail conduit par la Direction de la Culture de la Région Aquitaine engagée depuis 14 ans avec le programme BNSA dans le développement du numérique auprès des professionnels aquitains.
Au-delà des performances technologiques des productions (visite virtuelle, livre augmenté), il s’agit aussi de rendre compte des nouvelles formes d’écriture (transmédia par exemple), des nouveaux outils de médiation et de diffusion de la connaissance (application mobile, serious game), des nouvelles formes d’apprentissage (MOOC), de travail (FabLab, tiers-lieux) ou encore des nouveaux types de partenariats émergents dans le  monde culturel dont les exemples se multiplient de manière accélérée sur le territoire.
Enfin, l’une des importantes évolutions par rapport aux versions précédentes du site est l’élargissement du propos à l’ensemble du secteur culturel. Centré sur le patrimoine culturel régional, le site met aujourd’hui à disposition des productions éditoriales et des contenus éditoriaux plus larges relatifs à l’ensemble des thématiques culturelles comme le spectacle vivant, le secteur de l’image, du livre, de la BD ou des musiques.
Il s’agit d’un développement naturel du programme qui se transforme selon les évolutions propres à la sphère numérique en constante mutation.
Le site Aquitaine Cultures Connectées a pour objectif de rassembler pour mieux faire découvrir et rendre compte des mutations majeures que connaît le secteur culturel de notre territoire.
 
C.L. – Techniquement, quelles en sont les avancées ?
 
E.D. – Un gros travail a été conduit par l’équipe projet (Nadège Galibert, Bertrand Hubert et moi-même) pour proposer un site en phase avec les dernières technologies Web. Le site est développé en HTML5 qui permet une consultation multi-écrans (ordinateur, tablette, téléphone). De manière plus pointue, nous avons optimisé l’ensemble de notre système d’agrégation et de recherche dans les fonds documentaires numérisés (rubrique Collections numérisées), ce qui nous permet aujourd’hui d’être à la pointe de solutions techniques en matière de gestion des métadonnées et de proposer de nouveaux services : moteur de recherche lié avec la bibliothèque numérique Europeana et disponible sous forme d’API, schéma de représentation de nos données au format RDF conforme aux normes du futur Web sémantique.
Les conseils et l’accompagnement des deux sociétés choisies pour réaliser ce site, Médiacrossing et Lab XXI, ont été déterminants pour la réussite de notre projet.
 
Enfin, nous avons décidé avec l’équipe de mettre à disposition l’ensemble du site en Creative Commons pour initier une démarche d’ouverture auprès du plus grand nombre des données que nous produisons.
 
C.L. – Quels liens établit « Cultures connectées » avec son territoire, l’Aquitaine ?
 
E.D. – Notre souhait avec l’équipe lors de la conception de ce nouveau site a vraiment été de rendre compte de manière concrète des dynamiques qui se déployaient sur le territoire. L’idée est de ne pas aborder le secteur uniquement de manière virtuelle mais d’inciter l’internaute à découvrir l’Aquitaine par le biais de ce site, en se rendant sur place, en allant visiter les lieux présentés, en rencontrant les opérateurs et les manifestations mises en avant. L’entrée cartographique utilisée dans la rubrique Exploration numérique est un ce sens un choix de navigation signifiant..
C’est avant tout une nouvelle image du territoire, de ses dynamiques et de ses acteurs que nous voulons présenter sur la Toile, aux aquitains bien sûr mais aussi à l’ensemble des visiteurs la sphère du web.
 
C.L. – À quels titres le site peut intéresser les professionnels du livre et du cinéma ?
 
E.D. – Le site est effectivement conçu pour proposer des contenus au grand public mais aussi pour être un outil au service des professionnels de la culture et, ce, de deux manières : en valorisant leur créativité et leurs productions/créations (Exploration numérique/Initiatives Innovantes) d’une part et en offrant d’autre part un véritable service d’accompagnement pour la mise en œuvre de leur projet numérique (veille, ressources en ligne, documentation professionnelle dans la rubrique Creative Box). Les professionnels y trouveront également une actualité régulière sur le sujet disponible dès la page d’accueil.
Aquitaine Cultures Connectées peut ainsi permettre aux créateurs et producteurs de faire connaître leurs productions, leurs activités que nous relayons sur les réseaux sociaux liés au site (Facebook, Twitter, Pinterest et Google+) mais aussi de mesurer les réactions des internautes sur leurs projets via les commentaires déposés sur le site et ou le nombre de vote comptabilisé « like ».

Tout afficher